Conséquences pour l’industrie – BPA reconnu perturbateur endocrinien par l’ECHA

Comments off

Le Bisphénol A est reconnu comme perturbateur endocrinien pour la santé humaine par l’ECHA Agence Européenne des produits chimiques induisant certaines conséquences pour l’industrie

Le Bisphénol A (BPA) déjà identifié comme « substance extrêmement préoccupante » (SVHC, Substance of Very High Concern) pour ses effets toxiques pour la reproduction, a également été identifié pour ses effets de perturbateur endocrinien pour la santé humaine par le Comité des Etats membres sur la base d’une proposition déposée par l’ANSES (Agence Française de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail), qui a porté au nom de la France le dossier à l’ECHA (Agence Européenne des produits chimiques).

Cette proposition sur le BPA, validée par le Comité des États membres, sera inclue dans la Liste Candidate par l’ECHA.

Les conséquences pour l’industrie

Bien qu’au niveau européen, il existe déjà une interdiction d’introduire cette substance dans certains produits (biberons, tickets de caisse…) ; la France qui fait partie des pays les plus restrictifs par rapport au BPA, avait notamment interdit en 2012 l’utilisation du BPA dans la fabrication des emballages à contact alimentaire.

Pour l’instant, cette reconnaissance, dissuade mais n’empêche pas l’usage du BPA dans l’Union européenne par les industriels. En effet pour pouvoir continuer à utiliser cette substance dans leurs produits, ceux-ci devront alors déposer un dossier d’autorisation auprès de l’ECHA, comme le prévoit le règlement européen REACH, une autorisation limitée dans le temps et qui aura un coût financier important.

Pour en savoir plus : Le communiqué de presse de l’ECHA