Tag Archives: Risque Chimique

QuarksSafety récompensée au salon Expoprotection

Comments off

 

Après avoir obtenu le prix de l’innovation 2018 au salon Préventica de Lyon en mai dernier, la solution de gestion du risque chimique Quarks Safety a été récompensée par la mention spéciale du jury aux trophées Expoprotection 2018.

 

Le salon d’envergure internationale Expoprotection a lieu tous les deux ans. Avec plus de 750 exposants venus du monde entier et pas moins de 20 000 visiteurs, il est le lieu de rendez-vous privilégié des acteurs de la prévention.

Nous souhaitons remercier les membres du jury de nous avoir choisi. Obtenir deux prix dans la même année est une grande fierté pour toute l’équipe !

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur notre produit, n’hésitez pas à nous contacter par mail info@quarks-safety.com ou à vous inscrire à notre newsletter mensuelle pour recevoir les actualités réglementaires concernant la gestion des produits chimiques, suivre les évolutions de la plateforme, et nous encourager.

 

S’inscrire à la newsletter

 

13ème ATP : une importante évolution de la liste harmonisée de CLP

Comments off

L’annexe VI du règlement européen SGH-CLP – aussi nommée « liste des classifications harmonisées » – a été modifiée grâce au processus d’adaptation au progrès technique (ATP). Le règlement 2018/1480 de la Commission du 4 octobre 2018 a ainsi modifié 18 entrées, inséré 16 nouvelles entrées et supprimé 1 entrée.

Ce règlement entrera en vigueur dans une semaine, et s’appliquera dès le 1er mai 2020 de manière obligatoire, notamment pour l’étiquetage des produits chimiques. Les FDS des produits impactés vont donc devoir être mises à jour par les fournisseurs avant cette date.

Le référentiel réglementaire de Quarks Safety ayant été mis à jour, vous pouvez savoir dès à présent si vous êtes impacté, et quelles FDS vont évoluer prochainement.

Consulter le texte officiel
Pour en savoir plus sur la liste des classifications harmonisées
Liste des ATP sur le site de l’INERIS

QuarksSafety a remporté le prix de l’innovation 2018 dans la catégorie Gestion des Produits Dangereux au salon Préventica

Comments off

Le salon Préventica est un des salons professionnels référents en matière de santé et sécurité au travail. Notre équipe était au rendez-vous cette année encore pour y présenter la solution de gestion du risque chimique QuarksSafety. Notre plateforme innovante et collaborative a ainsi été présentée à une cinquantaine de visiteurs lors d’entretiens personnalisés.

A cette occasion, le prix de l’innovation 2018 nous a été décerné dans la catégorie Gestion des Produits Dangereux en particulier pour la méthode d’évaluation des risques adaptée aux laboratoires qui utilisent des milliers de produits avec des problématiques différentes du milieu industriel.

Nous souhaitons remercier les membres du jury qui nous ont choisi, nos partenaires et bien évidemment toute notre équipe de développeurs qui travaillent au quotidien pour rendre cette solution toujours plus performante et adaptée aux challenges de nos clients.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur notre produit, n’hésitez pas à nous contacter par mail info@quarks-safety.com ou à vous inscrire à notre newsletter mensuelle pour recevoir les actualités réglementaires concernant la gestion des produits chimiques, suivre les évolutions de la plateforme, et nous encourager.

S’inscrire à la newsletter

 

Entretien avec Sylvie Pruvost, référente risque chimique du Groupe Vallourec

Comments off

Le Groupe Vallourec est un fabricant international de tubes en acier destinés principalement aux marchés de l’énergie (pétrole et gaz, énergie électrique), mais aussi au secteur de l’industrie

 

Le Groupe Vallourec est un fabricant international de tubes en acier sans soudures et de solutions tubulaires spécifiques destinés principalement aux marchés de l’énergie (pétrole et gaz, énergie électrique), mais aussi au secteur de l’industrie.

Sylvie Pruvost, référente risque chimique du Groupe, est en charge, au sein de la direction environnement, de la coordination des actions Environnement et Santé sur les différents sites de production. Elle a accepté de nous faire partager son expérience de gestionnaire du risque chimique face aux problématiques de santé et de sécurité au travail dans le secteur de la métallurgie, aussi bien au niveau national qu’international.

– Bonjour Sylvie Pruvost, pouvez-vous nous parler de votre parcours et de votre travail au sein du Groupe Vallourec ?

Mon parcours, je vais essayer de le résumer, parce que ça fait quand même plus de 27 ans que je travaille chez Vallourec. Chimiste de formation, j’ai débuté dans cette société au laboratoire R&D en tant que corrosioniste pendant 8 ans. Par la suite je me suis orientée vers le management de la qualité. J’ai œuvré à la mise en place de systèmes qualité, puis j’ai continué sur la mise en place des systèmes de management de la sécurité, et enfin de l’environnement. En 2008, Vallourec cherchait un référent REACH pour le groupe, mes compétences HSE et Chimie m’ont permis d’être retenue pour ce poste. Le cœur de métier de Vallourec n’étant pas la Chimie, REACH nous a fait prendre conscience de l’importance de maîtriser le risque chimique. Nous avons lancé notre programme CHEMSAFE afin d’améliorer notre gestion des produits chimiques, unifier les méthodes d’évaluations de risque et de management en déployant une méthodologie unique pour tous les sites. Depuis, mes missions se sont intensifiées. En plus d’être devenue “experte du Groupe” sur ces problématiques “risques chimiques” je m’occupe aussi de la “gestion des déchets” dans une philosophie d’économie circulaire, des problématiques de “pollution atmosphérique”, sujets toujours en lien avec les substances chimiques.

– Est-ce que votre fonction de gestionnaire du risque chimique a un impact sur la R&D ? 

Oui j’interviens beaucoup avec la R&D, dans de nombreux projets de développement de nouveaux traitements de surface par exemple. Chez Vallourec, la  R&D occupe une place importante. Lors du développement, de l’amélioration ou de l’optimisation des procédés, il est important de s’assurer que les développements seront pérennes. J’interviens donc pour valider les changements de produit ou les utilisations des nouveaux. Ceci dans le but d’éviter de dépenser de l’argent en recherche sur des produits qui sont dangereux, ou qui sont supposés être dangereux ou qui seront interdits à moyen terme.  J’interviens donc aussi lors des investissements, afin que le risque chimique soit bien pris en compte et bien géré, et que les utilisations respectent les règles HSE .

– Comment le risque chimique est-il appréhendé dans sa globalité chez Vallourec ?

Nous appréhendons le risque chimique à 2 niveaux :

  • En amont : avant de lancer un projet ou un process afin d’éviter au maximum l’utilisation des produits extrêmement dangereux et de prévoir dès la conception, la mise en place des moyens de protection collective autant que possible.
  • Et en aval : à partir des existants, il faut gérer le quotidien et mettre en place les éléments de sécurité, s’assurer de la conformité réglementaire des installations, contribuer à l’augmentation des connaissances sur les produits, sur les process. Il faut être très vigilant surtout aux changements de réglementation.

Une des devises de Vallourec est “Safety First”, la sécurité passe toujours en premier. Nous avons une culture dans le Groupe qui est très développée dans ce domaine. Il est toujours préférable de dépenser de l’argent pour faire de la prévention que faire du curatif. C’est pour ça que dans mes missions, je travaille beaucoup avec la R&D en amont. D’ailleurs notre politique Sécurité Santé intègre le risque chimique. Un des objectifs du programme Chemsafe, est de supprimer tous les produits CMR (Cancérogène, Mutagène, Reprotoxique) qui sont substituables. Nous avons  plusieurs programmes de substitution en lien avec nos fournisseurs de produits chimiques, l’objectif étant de supprimer le danger donc de changer le produit. Minimiser les risques, faire de la prévention, c’est notre politique. Bien sur, il y a également tout ce qui est contrôle des expositions, développement des systèmes en vase clos afin de minimiser le risque.

– Pour la gestion du risque chimique sur l’ensemble des sites du Groupe Vallourec, vous avez adopté en 2016 le logiciel Quarks Safety. Par rapport à avant, est ce qu’il y eu des changements dans votre management pour prévenir les risques ?

Avec Quarks Safety, les changements sont clairs. Nous avions un système relativement rigide, et maintenant avec Quarks Safety, c’est très fluide, très facile d’utilisation et surtout très intuitif donc très facilement adopté par les usines. C’est un outil qui répond à beaucoup d’attentes.

Par exemple, son  accessibilité en ligne le rend très facile d’accès au niveau des postes de travail en usine. Comme dans beaucoup de Groupes industriels, les systèmes informatiques sont très sécurisés. Nous devons avoir  l’appui du département informatique. Quarks Safety, avec une accessibilité via le Web, nous permet de donner accès aux pompiers, à la médecine du travail, ce qui est  utile. Ça évite aussi tous les classeurs de FDS qui ne sont jamais à jour ou non accessibles à tous.

– Justement par rapport aux FDS, élément primordial dans la gestion du risque chimique, à quel type de problématique étiez-vous confrontée ?

Avoir des FDS à jour pour tous nos produits relevait souvent de la mission impossible. Entre les mises à jour, les évolutions de la réglementation, les modifications de produits ou de fournisseurs, il était toujours difficile d’avoir une gestion des FDS très rigoureuse. De plus, ces opérations de mise à jour via des tableaux excel et des classeurs n’étaient pas parmi les tâches les plus motivantes. Au final, les documents n’étaient pas à jour ou même totalement absents. Via des procédures d’entrée strictes, nous avons essayé de rigidifier notre système avec l’aide des services Achats, HSE et médecine du travail. Mais le nombre de données étant important, nous avions besoin d’un système robuste pour nous aider et éviter des allers-retours inutiles par manque d’information et surtout pour gagner du temps entre la demande d’entré d’un nouveau produit et la validation finale par le service HSE.

Le système en ligne de Quarks Safety, n’est pas seulement une base de données de FDS. Il est pratique, rapide et permet de diffuser une grande quantité d’information vers toutes les personnes concernées.  De plus, sa convivialité et sa facilité d’accès font de lui un outil très intuitif qui a été adopté très vite par le personnel des sites dans tous les pays. L’extraction des données en automatique, les liens vers les législations, et le multi-langages en font un outil vraiment à la pointe qui nous aide énormément dans notre gestion du risque chimique. C’est formidable !

– Le Groupe Vallourec mène une politique volontariste en matière de développement durable. En quoi la plateforme Quarks Safety participe à la pleine réalisation de cette politique ?

“Safety First”, la sécurité avant tout ! Le personnel vient au travail pour gagner sa vie, pas pour la perdre. La gestion du risque chimique fait donc partie de notre politique Santé-Sécurité, c’est pourquoi la plateforme Quarks Safety nous aide beaucoup. Le fait de savoir quel produit est utilisé, dans quelles conditions, comment se protéger, nous permet de mettre en place des protections adaptées. En amont, l’analyse détaillée des FDS en lien avec la réglementation nous permet de sélectionner ou non des produits en vue des futurs développements. Cela nous permet donc d’anticiper les moyens de protection à prévoir, les budgets nécessaires et donc de réduire les risques au maximum. Grâce aux alertes, Quarks Safety nous permet également d’être proactif et engager des recherches de substitution avec nos fournisseurs.

Par exemple nous travaillons beaucoup sur la substitution de nickels, parce que nous savons qu’ils sont très dangereux et que la meilleure protection est la substitution. Ce nouveau logiciel nous aide à y voir plus clair dans une réglementation complexe et volumineuse, et nous aide à anticiper les futurs problèmes en ayant une vision en temps réel associée à des procédures globales à l’échelle du groupe pour tout ce qui concerne le risque chimique.

Quarks Safety présenté au Salon Préventica Strasbourg Europe 2017

Comments off

Présentation de Quarks Safety au stand C28 au salon Préventica Strasbourg Europe 2017

Le logiciel en ligne Quarks Safety sera présenté du 7 au 9 Novembre 2017 à l’occasion du Salon Préventica Strasbourg, le salon professionnel de référence en matière de Santé et Sécurité au travail. Quarks Safety est une plateforme innovante et collaborative destinée aux entreprises utilisatrices de produits chimiques pour en maîtriser les risques. Elle s’adresse aussi bien aux laboratoires de recherche qu’aux sites de production.

Cette solution globale, évolutive et collaborative, a été développée par Quarks Services*, afin de permettre une gestion simple et précise de l’ensemble des produits chimiques utilisés en vue d’une évaluation des risques. La plateforme est actualisée en permanence grâce à une veille réglementaire européenne et internationale.

Les enjeux de la gestion des risques chimiques (dont la gestion des FDS) sont majeurs pour les services HSE : ils doivent à la fois protéger les salariés, assurer la protection de l’environnement, en répondant à diverses exigences réglementaires. Leur entreprise peut également avoir à répondre à des exigences client et à certaines conditions de mise sur le marché.

 

Capture d'écran du logiciel Quarks SafetyEn leur permettant de répondre à toutes ces problématiques à travers une plateforme experte accessible en ligne, Quarks Safety facilite radicalement la maîtrise du risque chimique. Pour plus d’informations sur les fonctionnalités de Quarks Safety :

visitez notre site internet : www.quarks-safety.com

ou contactez-nous par téléphone au 01 850 850 81 ou par Email : info@quarks-safety.com

 

 

Si vous êtes proche de Strasbourg ou simplement de passage, venez rencontrer notre équipe pour discuter « risque chimique » . Le café est garanti sans additifs. On se trouvera au Parc des Expositions du Wacken – Allée C – Stand C28

A l’aide du code ci-dessous, inscrivez-vous sur le site de Préventica et obtenez gratuitement votre badge visiteur.

Code d'inscription sur le site web de Préventica pour obtenir un badge visiteur gratuit

* La société Quarks Services S.A.S propose aux entreprises des solutions numériques et des services d’expertise leur permettant de gérer leur stock et de maîtriser les risques chimiques dans tout domaine d’activité (emballage, cosmétique, sûreté nucléaire, biomédical, automobile, agroalimentaire, phytopharmaceutique, traitement de surface, etc …).

 

 

RETROUVEZ-NOUS SUR LE STAND C28

Le Logiciel de gestion de produits chimiques Quarks Safety est la solution de maitrise du risque chimique

La gestion des FDS, un challenge pour les services HSE [1/3]

Comments off

La transmission proactive des informations des fiches de données de sécurité est obligatoire tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Néanmoins il est fréquent que les utilisateurs de produits ne soient pas toujours informés des mises à jour des FDS, en raison de la complexité technique ou organisationnelle que cela peut représenter pour les fournisseurs.

La fiche de données de sécurité (FDS) est le vecteur de communication des dangers associés à des substances entrant dans la composition des produits. Ce support pour les mesures de prévention établies par les fournisseurs, permet aux utilisateurs en aval de se prémunir des risques induits par l’usage des produits chimiques dans le cadre de leur activité.

Les réglementations locales, nationales et européennes responsabilisent les chefs d’établissement et définissent leurs obligations quant à la sécurité de leurs salariés et la prévention des risques environnementaux. Des organes de l’État comme l’inspection du travail, les CARSAT, les DREAL, sont chargés de s’assurer que les entreprises mettent en place les outils et les contrôles nécessaires permettant de respecter leurs obligations.

L’inspecteur du travail contrôle le respect des obligations liées à la sécurité des travailleurs

D’autres organismes comme les CCI, les SST ou les branches professionnelles mènent des actions de sensibilisation et d’accompagnement. Enfin l’INERIS et l’lNRS décryptent la réglementation et mettent à la disposition des entreprises des méthodes et des guides simplifiés. L’INRS propose en sus de nombreux outils, fiches toxicologiques, études, guides. Les consultants en risque chimique ou les IPRP proposent leurs compétences pour aider les entreprises à adopter de bonnes pratiques de gestion et établir les rapports nécessaires pour l’administration. Des organismes privés proposent d’assurer une veille réglementaire sur les substances et d’autres encore tentent d’établir une intermédiation entre les fournisseurs et les utilisateurs pour faciliter la transmission des FDS.

Néanmoins, malgré la mise à disposition de ces moyens par la puissance publique et l’émergence d’une offre de services externalisés, le temps consacré par le service HSE, en charge de la collecte et de l’analyse des FDS, reste proportionnel au nombre de produits chimiques utilisés dans l’entreprise. A partir de quelques centaines de FDS, il devient quasiment impossible de suivre toutes les mises à jour en provenance du législateur et des fournisseurs.

Quelles sont les obligations des fournisseurs des produits chimiques ?

D’après l’article 31 du règlement REACH, dès la 1ère livraison de la substance ou du mélange, le fournisseur est dans l’obligation de fournir une FDS :

  • pour les substances ou mélanges considérés comme “produits dangereux” conformément au règlement (CE) n°1272/2008 (CLP) ;
  • pour les substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) ou très persistantes et très bioaccumulables (vPvB) conformément aux critères énoncés à l’annexe 13 du règlement REACH ;
  • pour les substances extrêmement préoccupantes (SVHC) incluses sur la liste établie conformément à l’article 59, paragraphe 1 (Liste candidate) du règlement REACH.

Le fournisseur peut fournir une FDS sur demande du destinataire lorsque le mélange contient :

  • au moins une substance présentant un danger pour la santé ou l’environnement en concentration individuelle supérieure ou égale à 1% (mélange non gazeux) et supérieure ou égale à 0,2% (mélange gazeux) ;
  • au moins une substance classée C2, R(1A,1B,2), sensibilisant cutanée cat. 1 (H317), sensibilisant respiratoire cat. 1 (H334), ayant des effets sur ou via l’allaitement, PBT, vPvB ou fait partie de la liste candidate en concentration individuelle supérieure ou égale à 0,1% ;
  • une substance pour laquelle, il existe, en vertu des dispositions communautaires, des limites d’exposition sur le lieu de travail.

Les FDS sont fournies gratuitement par le fournisseur lors de la livraison de la substance ou du mélange, et dans la langue officielle de l’État membre dans lequel la substance ou le mélange a été mis sur le marché.

Le problème récurrent de récupération des mises à jour auprès de certains fournisseurs

Les FDS doivent être mises à jour sans tarder par le fournisseur :

  1. Dès que de nouvelles informations qui peuvent affecter les mesures de gestion des risques ou de nouvelles informations relatives aux dangers sont disponibles ;

  2. Une fois qu’une autorisation a été octroyée ou refusée ;

  3. Une fois qu’une restriction a été imposée.

La FDS actualisée est fournie à l’utilisateur en aval qui, dans les 12 mois qui précèdent la révision, a reçu du fournisseur la substance ou le mélange concerné. Cependant le problème souvent observé est que certains fournisseurs n’ont pas toujours le réflexe de régulièrement transmettre les FDS actualisées : les gestionnaires HSE perdent ainsi du temps à relancer leur fournisseur pour obtenir les FDS mises à jour afin de s’assurer qu’il s’agit bien de la dernière version disponible et qu’elle est toujours d’actualité. En Europe, aucune réglementation ne définit la durée de validité d’une FDS, cependant une FDS datant de 3 ans ne sera probablement plus à jour et devra faire l’objet d’une actualisation (obligation de mise à jour aux États-Unis).

A suivre …